Formations AIDUCA
Accueil Calendrier
Qualification RGE Partenaires A propos

Institut AIDUCA, Siège social, plateau technique  1 :

91 av A. Briand (N20, Porte d’Orléans) 92120 MONTROUGE

Plateau technique 2 :  28 bis rue Sorbier, 75020 PARIS 20ème

Tél : 01 58 42 38 30 - 06 77 89 41 89  - contact: info@aiduca.fr

Site hébergé et Copyright AIE 2023 Tous droits réservés ©

 Pas de cookie

Conditions générales de vente|Réglement intérieur

FEEBAT RENOV - RGE

Formation qualifiante pour les aides de l'état

Imprimez le programme de formation Imprimez le bulletin d’inscription
..Description
Obtenez l'agrément RGE FEEBAT RENOV permettant de faire bénéficier vos clients de crédits d'impôts et de prêts à taux zéro pour les travaux de rénovation énergétique

Dates de notre prochaines formations:

Lun 08, Mar 09, Jeu 11 Janvier 2024

Lun 05, Mar 06, Ven 09 Février 2024

Lun 04, Mar 05, Mer 06 Mars 2024

Mer 03, Jeu 04, Ven 05 Avril 2024

Jeu 02, Ven 03, Sam 04 Mai 2024

  Objectif
Préparer l'examen permettant d'obtenir la qualification RGE FEEBAT RENOV permettant de faire bénéficier vos clients de crédits d'impôts et de prêts à taux zéro pour les travaux de rénovation énergétique

FORMATION QUALIFIANTE RGE

  Public
Artisans, professionnels du bâtiment

  Durée, prix et lieu
Durée : 3 jours sur plateau technique
Prix : 660€ ht (792€ TTC)
(avec possibilité de prise en charge complète ou partielle par votre OPCO ou Pole Emploi)
Lieu : Sur chantier (à préciser lors de la formation)

  Moyens pédagogiques et évaluation
Evaluation en continu tout au long de la session de formation à partir des questions et de visites sur plate-forme technique.
Quizz + exercices d'entrainement. Une attestation de fin de formation est délivrée.
Feuille d'émargement et attestation de présence fournies à la fin de de la formation.

  Prérequis conseillés
La connaissance d'au moins un des métiers du bâtiment est conseillée mais pas obligatoire

  Le formateur
Ingénieur G.E. (thèse sur la maison solaire ossature bois) spécialisé dans les problèmes de thermique du bâtiment et énergies renouvelables.
Ancien professeur en école d'ingénieur en France, et conférencier à l'université de Moscou.
A participé à l'élaboration d'annexes au cahier (DTU charpentes industrielles).
Co-auteur du 'Manuel de l'Ingenierie Bois'(Ed.Eyrolles).
Formateur agréé Certibat FEEBAT RENOV
Formateur agréé ADEME Praxibat éclairage
Formateur agréé ADEME Praxibat ventilation
Formateur agréé ADEME Praxibat étanchéité des bâtiments
Formateur agréé Quali'Pac
Formateur agréé Quali'PV 36 kVA et Qualit'PV batc
Formateur habilité électricité B et H toutes catégories
Formateur habilité à manipuler les fluides frigogènes

  Contenu de la formation
Tour de table, présentations et attentes respectives

1.1 Contexte et enjeux

Les enjeux énergie environnement de la filière bâtiment. L’état du marché

- Réduire les impacts du réchauffement climatique (qu’est-ce que l’effet de serre, différence avec la couche d’ozone, les GES, horizon 2020, facteur 4, Cycles de Milankovitch…)
- Prévenir l’épuisement des ressources (état des ressources actuelles et estimées, les clathrates)
- Lutter contre la précarité énergétique (l’indépendance énergétique)
- Etat du marché et perspective de travaux (nombre de logements, renouvellement, budgets estimés, perspectives de travaux …)
- le bâtiment comme un entité globale, non pas comme une association d’éléments disparates (cf RT2005)

Le contexte du PREH, les incitations financières (crédit d’impôts)
Les enjeux de l’éco-conditionnalité, la mention RGE , (eco-TPZ)

Le rôle des artisans qui suivent cette formation :
- pour assurer le respect des réglementations
- pour améliorer la qualité de mise en œuvre et garantir les résultats


1.2 Comprendre le fonctionnement thermique d’un bâtiment

Les principales causes de déperditions thermiques d’un bâtiment
Rappel des principales grandeurs et unités de la thermique du bâtiment (R, U, Uc, Up, Ug, Uw, Ujn, lambda, Sw, classement AEV)
Calcul (simple) de R et de U d’une paroi
Représentation graphique de l’isolation d’une paroi

Savoir identifier la performance des produits, procédés technologies au travers des différents moyens de déclaration et de preuve, eu égard aux différentes caractéristiques de la thermique du bâtiment
Les différentes déperditions,
- Parois verticales
- Toitures
- Parois horizontales
- Menuiseries
- Renouvellement d’air
- Infiltrations
- Ponts thermiques
dans l’habitat ancien, dans l’habitat nouveau
cas des déperditions dans la maison individuelle, habitat collectif, bureaux, école, collège, centre commercial, hôpital, selon le type de chauffage (effet joule, fioul, gaz, avec/sans climatisation)

La réduction des ponts thermiques par la vision globale du bâtiment

Savoir lire une fiche technique d’un produit : performances, et contraintes.

Notions de RT2012 – bâtiments neufs
Les contraintes : Cep, Bbio, Tic
Les grands principes de l'architecture bioclimatique

Les matériaux bio-sourcés : : chanvre, lin, bois, ouate de cellulose, paille, laine de textile, terre crue

Les labels produits: Acermi, acotherm, ….
Les labels bâtiment : BBC, HPE, THPE, HQE, PassivHaus, Minergie…
Les institutions : CSTB / Cekal / FCBA (ex-CTB)

Etude de cas : exemples en Franche Comté, Jura et Doubs, régions très froides :
Bâtiment ancien (1726) du haut Jura (Morez) rénové et premier bâtiment labellisé BBC 2009 rénovation en Franche comté
Solutions retenues et solutions écartées
Idem pour maisons individuelles, immeuble de bureaux, et en neuf, maisons individuelles, maison d’architecte


1.3 Connaître le contexte réglementaire

Réglementation thermique dans l’existant (éléments par éléments)
Notion de garde fous et de vision globale

Cadre réglementaire spécifique aux extensions et surélévations
Notions de RT2012 – extension et bâtiments neufs (révision)

Le DPE
Quand établir un DPE, qui peut l’établir, validité, ….

Présentation des deux « logiciels » 3CL (classeurs excel XLM fournis par le ministère)

L’artisan et la loi
- Avant le début du chantier
- Le devis et la facture: mentions légales obligatoires et mentions nécessaires (crédit d’impôt)
- L’assurance dommage ouvrage – la garantie décennale
- Le PV de réception
- Levée de réserves
- Les garanties légales


1.4 Savoir repérer les principaux risques (défaut de mise en œuvre, choix des produits/procédés, dimensionnement) en fonction des différents types de bâti, savoir les prévenir

Les principaux risques associés aux travaux d’amélioration de la performance énergétique du bâtiment :
condensation (humidité, moisissures, …) Défaut de ventilation (mauvaise qualité de l’air , …)
Remontées de pratiques et apports complémentaires sur documents illustrés. (photos de malfaçons)
Diagramme de l’air humide
Température sèche, température humide, taux d’humidité
Enthalpie
Teneur en eau
Calcul du point de rosée dans une paroi (par graphique)
-Présenter des cas de travaux réalisés générant des pathologies

Connaître leurs origine et savoir les prévenir : enjeux et importance de l’auto contrôle
Confort et santé des espaces
Ventilation et allergies (acariens, radon) (bref aperçu de la géologie européenne et méditerranéenne, dû à la présence de nombreux artisans originaires de la CEE, et du Maghreb)
Champs magnétiques et électromagnétiques


2.1 et 2.2 Les principales technologies et leurs performances associées

Connaître les principales technologies concernées et identifier les ordres de grandeurs des performances de ces produits et procédés :

Les parois opaques : isolation de la toiture, des murs, des planchers : ITE, ITI, isolation répartie
Présentation de différents échantillons d’isolants
Le sarking

Les parois vitrées et menuiseries
Technologie des VIR
Les différents types de vitrages (photochromiques, LCD, absorbtion…) cas des immeubles du Qatar
Isolation thermique et isolation phonique
Vidéo sur la pose de menuiserie (étanchéité à l’air et à l’eau)

La ventilation et qualité de l’air : ventilation naturelle, VMC simple flux, VMC double flux
Auto-réglable, hygro-réglable, double flux avec et sans échangeur

Systèmes de chauffage et d’ECS (dont EnR),
Les émetteurs (radiateurs, planchers chauffants, convecteurs, panneaux rayonnants, VCV, poutre froide…)
Chaudière ventouse, Basse température, à condensation, chauffe-eau thermodynamique
Principe physique de la chaudière à condensation : pourquoi des rendements supérieurs à 100% ? : chaleur latente de changement d’état, chaleur sensible
Le solaire thermique, à air, à eau, autovidangeable, thermo siphon, panneaux plans, sous vide,…)
PAC
Puits canadien/provençal
Géothermies (surface, forages individuels, forages collectifs, hot dry rocks, avantages, coûts, risques)

Système d’éclairage, régulation
TP sur l’éclairage : avec luxmètre, évaluation de différents éclairements.

Vidéo : rénovation des bureaux du B.E. Pouget Consultants : choix des techniques et des matériaux
Vidéo : rénovation de la mairie de Breuillet (Essonne)

Le bois dans le bâtiment (ossature et énergie)
Systèmes constructifs bois


2.3 Identifier les interfaces et les risques de dégradation associées

Identifier les interfaces possibles entre les travaux menés par les corps d’état sur chacune des technologies abordés et les risques de dégradation associés .
-Faire passer le message que la performance d’une solution dépend de ses caractéristiques mais aussi de sa mise en œuvre et de son intégration dans un ensemble existant
-Insister sur l’analyse globale indispensable en amont des travaux.
Ponts thermiques et déperditions par manque d’étanchéité à l’air
Vidéo sur la pose d’une porte soufflante
Vidéo sur le test de la porte soufflante et la recherche de fuites


3.1 Démontrer les intérêts d’une évaluation énergétique

Présentation du principe de l’évaluation énergétique et justification de la plus-value qu’elle peut apporter (appui technique de simulation de travaux, vérification de la cohérence de travaux proposés, outil commercial)
- Alerter sur le fait que les gains énergétiques associés à chaque catégorie de travaux ne s’additionnent pas, ils s’amplifient ou se réduisent en fonction des associations de travaux effectuées. L’évaluation énergétique doit permettre la mise en lumière de ces interactions
- Conclure sur le rôle de l’évaluation énergétique qui permet de définir un objectif de performance et de le présenter au client


3.2 savoir interpréter une évaluation énergétique et en connaître les éléments de sensibilité

Présentation d’une évaluation énergétique via un outil logiciel
Présentation de 1 ou 2 logiciels (en fonction du temps restant) : BATICUBE,et / ou EASY ENERGIE
Test sur une maison type

Indication des points de vigilance à respecter pour faire une évaluation énergétique juste (informations essentielles à saisir, conséquences des erreurs de saisie sur le résultat …)
- Insister sur les informations essentielles à retrouver sur l’évaluation énergétique : l’état existant et les différents travaux d’amélioration possibles.
-Mettre en avant les données nécessaires pour réaliser une évaluation énergétique : l’ écoute des besoins du client et le relevé sur site.
- Et surtout : Ne pas se reposer uniquement sur le logiciel, savoir analyser et interpréter les résultats pour éviter les erreurs de saisie et/ou d’interprétation.


3.3 Connaître les scénarios de rénovation et les bouquets de travaux efficaces énergétiquement.
3.4 Etre capable d’expliquer le bouquet de travaux retenu à son interlocuteur


Identifier les combinaisons nécessaires de travaux pour améliorer la performance énergétique, en fonction des contraintes et des besoins du client :
Confort et usage
Aides financières et budget
Bâti et équipements existants (état énergétique du logement existant)
- Etre à l’écoute de son client et définir avec lui son usage, son ressenti sur son logement, ses besoins, son budgets et ses envies
- Atelier pratique : « quelles questions poser à son client ? »
Optimiser et ordonner de façon pertinente les combinaisons de travaux
Identifier l’impact énergétique des travaux proposés sur la performance globale du bâtiment en illustrant à l’aide d’un logiciel
identifier les incompatibilités entre les systèmes composant un bouquet de travaux
- Mettre en avant l’intérêt de définir un plan d’action permettant de répondre aux besoins actuels du client et d’envisager des pistes complémentaires d’améliorations futures
Apports sur les points clés en terme de maintenance
Conseils d’utilisation des équipements
- Conseils pratiques sur l’usage et l’entretien des équipements.


4 Evaluation de l’acquisition des connaissances et de l’atteinte des objectifs

Test d’acquisition des connaissances (plus de 92% de réussite en 2019, chez AIDUCA)
- QCM de 30 questions. L'obtention de 24 bonnes réponses est le minimum requis pour obtenir la réussite à cet examen valable à vie. Les recyclages réguliers sont recommandés.

Mesure de l’atteinte des objectifs et de la satisfaction des stagiaires
- Fiche de satisfaction